Découvrir Bangkok, la capitale de la Thaïlande

le

Une bâtisse, un temple issu des temps immémoriaux nichée entre deux grands centres commerciaux, Siam Parangon et le très moderne Central World, tout vitré et tout étincelant. Le décor est planté : vous êtes dans la belle et poignante « ville des Anges » ou Krung Thep. L’autre nom de Bangkok.

Tourisme à bangkok

Bangkok, une destination prisée des touristes

Brillante de mille feux le soir et pimpante la journée, elle respire toujours la joie de vivre et l’hospitalité. Oui, ça c’est Bangkok. Oui, ça c’est bien la Capitale de la Thaïlande.

Ce pays berceau d’une civilisation qui allie les secrets de la monarchie aux affres de la junte en passant par une sorte de démocratie que seuls les peuples d’Orient savent vivre.

C’est la ville des une et mille contradictions, jouant avec Chao Praya, sur les plans architecturaux et urbains, et son passé et son présent, et son avenir.

Chao Praya est la rivière qui fut pendant longtemps l’égérie et la source de vie de Bangkok. Sous la pression du modernisme, la ville céda ensuite à la tentation. Elle laissa de côté la croissance horizontale, édictée par les caprices de Chao Praya pour ériger ses nombreuses grattes ciels à cause de sa nouvelle passion : la fringale immobilière comme Paris, Londres, New York, Tokyo, Hong Kong ou d’autres grandes capitales d’Occident et d’Asie.

Classée 3ème ville du monde en 2013, Bangkok reste parmi les villes les plus visitées. Elle sera incontestablement le centre régional et la porte d’accès d’Asie étant une devenue une grande métropole d’environ 18 millions d’habitants et disposant de grandes potentialités économiques, touristiques et culturelles. 

Bangkok est l’une des destinations préférées des touristes : les asiatiques (japonais et chinois) y croisent les américains, les français l’apprécient particulièrement (comme les italiens, les allemands, les suisses et les espagnols), on y trouve aussi de nombreux australiens.

C’est une ville devenue creuset du monde, cosmopolite et disposant d’attraits incontestables sur le plan touristique et économique. Ses richesses culturelles n’ont d’égal que sa capacité à gérer les contrastes et à les accepter pour en faire une valeur ajoutée.

Le dépaysement prend dès le débarquement à l’aéroport international de Suvarnabhumi.

Les visiteurs sont frappés par une forte activité et un sens exceptionnel de l’hospitalité. Avec sont fameux sourire en prime, Bangkok sort le grand jeu : autoroutes aériennes, véhicules luxueux, taxis haut en couleurs. Et votre entrée en ville vous plonge dans un univers incroyable de scooters, de taxis « tuk tuk » rose et jaune. 

Ici des centres commerciaux, là des palais et des temples. Ajoutez à cela, ces imposants grattes ciels et ces majestueux hôtels et autres maison d’hôtes. Les 50 districts de la ville constituent un creuset de découvertes allant de l’art culinaire réservé ou bon marché aux rituels bouddhistes en passant par les nombreux centres sportifs comme pour la boxe thaï et les lieux de massage thaï réputés dans le monde.

Les incontournables pour un séjour inoubliable

Derrière ce modernisme, ce tumulte urbain, ces hauts lieux de la modernité, vous avez des ruelles soudainement calmes, des humbles maisonnettes.

Le Bangkokois retrouve ses racines. Ses origines humbles. Sa cuisine séculaire dans une ambiance de village siamois typique. C’est dans ces endroits de la ville que la population profonde sirote son soda ou qu’elle apprécie les poulets grillés.

Bangkok n’est pas un unique univers. C’est plusieurs univers qui se côtoient sans fusionner.

Et cela constitue son charme. Le touriste ne peut qu’avoir l’embarras du choix. Il peut visiter par exemple le Wat Pho qui est l’un des temples les plus connus de Thaïlande. Visiter ce temple est incontournable à cause du Bouddha couché, mais également pour son école de massage.

Temple what pho

 

Vous ne pouvez pas non plus ignorer le Wat Phra Kaew et le fameux Grand Palais.

Attention, il est interdit de prendre en photo le bouddha d’Émeraude, dans l’enceinte principale.

Ensuite, rendez vous au musée national de Bangkok sinon à l’Opéra de la ville. 

Cela dit, un tour dans le futur s’impose à bord du « skytrain ». Cet engin venu de nulle part traverse les immeubles, les tours vitrées, les gigantesques centres commerciaux. Vous pouvez également découvrir la ville en la longeant la rivière Chao Praya à bord d’un bateau.

D’une découverte à l’autre vous ne pouvez pas manquer la rue qui est l’âme de Bangkok : c’est le réputé Pat Khlong market. Véritable marché asiatique avec ses roses, ses orchidées, ses légumes, son commerce informel de pierres précieuses et ses incroyables brochettes. L’odeur des fleurs se mêle à celles des grillades.

Cela dit, flâner en touriste c’est découvrir la cuisine thaïlandaise pour pas cher du tout.

Pour au maximum 2 euros, on mange plutôt bien. Soupes, riz au curry, Pad Thai, un plat traditionnel à base de pâtes.

Quant à l’ambiance, vous ne serez pas déçus.

Ajoutons à cela, les centres commerciaux comme le Siam Parangon, le World Center ou le MBK center, le sanctuaire des copies de grande marque électronique. Mais chut! Cela n’enlève en rien au charme de l’aventure dans cette ville qui, la nuit, n’est plus à présenter.

Les nuits à Bangkok sont chaudes. Bangkok qui a mis cependant en place une législation pour sévir contre la pédophilie, demeure aussi réputée pour ses « go go girls » que pour ses marchés flottants.

Le service du consulat français ne manque pas d’avertir les touristes français des dangers des virées noctambules quand bien même le quartier de Khao Sao Road est réputé pour être l’antre de la débauche. Malgré cela, il faut savoir que cet endroit comme d’autres de même acabit, reste pour certains touristes un « must see ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *